Franck  A Y R O L E S

professional  artist

PAPA
MAMAN
Franck Ayroles
FranceBleu - Franck Ayroles
00:00 / 00:00
RDV CAN Niort - Franck Ayroles
00:00 / 00:00
1/interview avec Christine Authier - Franck Ayroles
00:00 / 00:00
2/interview avec Christine Authier - Franck Ayroles
00:00 / 00:00
3/interview avec Christine Authier - Franck Ayroles
00:00 / 00:00
4/interview avec Christine Authier - Franck Ayroles
00:00 / 00:00
1/ FranceBleu - Franck Ayroles
00:00 / 00:00
2/ FranceBleu - Franck Ayroles
00:00 / 00:00
3/ FranceBleu - Franck Ayroles
00:00 / 00:00
4/ FranceBleu - Franck Ayroles
00:00 / 00:00
5/ FranceBleu - Franck Ayroles
00:00 / 00:00
COLLINES FM - Franck Ayroles
00:00 / 00:00

veuillez patienter le temps du chargement des pistes

Voilà déjà vingt ans de vie artistique qui viennent de s'écouler, bien remplie, intense, faite de sacrifice, d'incertitude, de déception, mais aussi de belles rencontres, de belles collaborations, de beaux projets et de belles expositions.
Si vous avez du caractère, de la persévérance, un peu d'obstination, et un brin d'inconscience, vous avez un entre les mains un délicieux cocktail, qui vous gardera éveillé. Et je suis resté éveillé...
Ma route est pleines d'embuches, comme la plupart d'entre nous, cependant, j'ai toujours gardé la foi et la conviction, que j'avais choisis le chemin qui me correspondait le mieux, tant pis s' il est chaotique, il est quand même là ce chemin, peu emprunté, pas très bien balisé, mais il existe.

Je dessine beaucoup et depuis toujours, des voitures, quand j'étais gamin, je voulais être désigner. J'ai continué à dessiner, mais toujours dans un soucis d'être minimaliste dans mon trait, je vais à l'essentiel.
Dans un premier temps seul le corps ou plutôt l'apparence de mes personnages m'importe, elle détermine son humeur. Les vêtements seront créés plus tard, le détail viendra spontanément lors de la mise en couleur.
Pour les teintes, je cuisine dans mon atelier, je mélange, un peu comme un cuisinier mélangerait les épices, jouerait avec les saveurs et seule ma créativité est ma limite... j'utilise et j'explore toutes les possibilités qui s'offrent à moi. Je ne me contente pas de l'acrylique ou de l'huile.
Je recherche constamment de nouvelles nuances, couleurs ou effets, ma peinture n'est ni matte ni brillante, elle vie avec la lumière et change suivant la manière dont on la regarde.

Leurs démarches et leurs déterminations sont mes principales alliées, que ce soit dans un sens ou dans un autre, elles ont choisi de prendre une direction, de faire un choix qui leurs appartiennent, le fait même de prendre une orientation montre leurs volontés d'avancer, toujours en donnant l'apparence d'être sûr d'elles, dans l'attitude, ne jamais montrer de faille. Tout cela à évidement un sens pour moi. Elles choisissent d'assumer, d'affronter le quotidien, tout en restant, dignes et respectueuses. Elles sont aimantes, mamans, coquines. ..Elles ne sont certainement pas parfaites, elles veulent juste vivre libres...
Dans le passé, ces femmes ont vécu beaucoup de malheur, traversé tellement d'orage, et pourtant elles ont tenu bon, alors aujourd'hui, elles sont optimistes et combattantes, elles ont décidé de vivre intensément les moments présents.

J'ai choisi délibérément de ne pas représenter les expressions du visage, par soucis esthétique, mais aussi et surtout pour laisser à chacun la possibilité d'imaginer d'inventer les visages de ces dames, ou de ces enfants.
Certaines assument pleinement leurs générosités et leurs gourmandises pour la vie.
Parfois un chapeau complète leurs panoplies, soit par coquetterie, soit pour se protéger du soleil, ou pour se protéger du regard des autres, ou tout simplement le contraire, pour être remarquées.
C'est aussi un petit clin d'œil à ma grand-mère maternelle, qui m'a élevé, et que j'aimais beaucoup.
Il y a toujours un tas de raisons valables pour répondre à cette obsession de représenter la femme depuis toutes ces années, il y en a bien une qui prend le dessus... Peu importe, l'essentiel c'est d'être heureux et d'aimer faire ce que l'on fait sans se soucier des critiques ou des commentaires injurieux. Moi, ma peinture me rend heureux et ma vie plus belle, et c'est tout ce que je demande.
Être peintre, c'est d'abord une thérapie, un acte égoïste, je peins d'abord pour moi, si mon travail plait tant mieux pour moi, cela me permet de continuer à vivre de ma passion.
Je ne vise pas un public, je peins pour moi, et lorsque vous exposez votre travail, les gens s'arrêtent ou pas devant votre installation. Ma peinture peut toucher tout le monde, adultes, enfants, femmes, hommes...tout cela ne se plannifie pas, vous ne pouvez pas savoir à l'avance qui va être touché par votre univers. Vous avez un style reconnaissable, une identité, mais est-ce que cela plaira...
Et puis en réalité, je ne peins pas que des femmes. Elles ne sont pas ma seule source d'inspiration, je peins aussi des abstraits, des paysages... 
Mais Comme, trois livres ont été édités, les gens me connaissent plus à travers ce thème, ils ont parfois aussi du mal à accepter, qu'un artiste puisse avoir une multitude de facettes, c'est rassurant de vous ranger dans un style bien défini.
Les écrivains prennent des pseudos pour écrire des livres, des romans, les musiciens parfois aussi, certains peintres ou sculpteurs ont plusieurs noms, moi j'assume pleinement mes différentes orientations picturales...

Avec les années et la pratique presque quotidienne de mon art, l'évolution se fait forcément et de manière automatique, elle est inconsciente, mais tout à fait logique. Les événements de ma vie, me guident et se ressentent sur mon travail.
C'est ensuite, avec les photos, que j'observe ce changement ou cette évolution. Elle est imprévisible. On ne fait pas de plan de carrière dans l'art, tout est aléatoire, éphémère, vous faites seulement des choix, qui vous feront progresser, exister ou sombrer.

C'est la deuxième fois, que j'organise un concours d'écriture, et toujours sur des thèmes qui me tiennent particulièrement à cœur, il y'a eu " Mamans", et récemment "Souvenirs d'enfance", j'aime l'idée que des gens d'horizons, de cultures, d'univers différents se réunissent sur un même projet. C'est très enrichissant, sur un plan affectif et émotionnel. L'écriture est pour moi tout aussi importante que l'image, et quand on peut réunir les deux, on obtient un bel ouvrage. J'aime aussi l'idée, que ce livre serve à quelque chose, il est vendu au profit d'une ONG, et grâce aux ventes, nous allons aider beaucoup de gens, et ça n'a pas de prix.
Dans le passé, j'ai collaboré avec Catherine Ceylac et Isabelle Carré,  aujourd'hui avec Zazie et Stephane Bern, et j'espère un futur tout aussi riche 
de belles rencontres...


Laissons l'art nous emporter, il est pour nous une parenthèse unique, qui nous invite aux voyages vers des pensées nouvelles. Notre société a besoin de culture pour mieux s'ouvrir aux autres, c'est aussi un échappatoire aux douloureuses périodes que l'humanité traversent.

Artistiquement votre. 

Franck Ayroles, artiste vivant.